RESULTATS DU DEUXIEME TRIMESTRE ET PREMIER SEMESTRE 2019
 
  
 
 
Communiqué de presse
Paris, le 1er août 2019
 


T2-19 : NOUVELLE ET FORTE AMÉLIORATION DU NIVEAU DE CAPITAL (RATIO DE CET1 À 12,0%)

RENTABILITE RESILIENTE AVEC UN ROTE(1) A 9,7%

FAITS MARQUANTS ET PRINCIPALES DONNÉES FINANCIERES DU DEUXIEME TRIMESTRE ET DU PREMIER SEMESTRE 2019

Fréderic Oudéa, Directeur Général du Groupe, a commenté :
« Société Générale confirme la bonne exécution de son plan stratégique avec deux objectifs financiers prioritaires : l’accroissement de son niveau de capital et l’amélioration de la rentabilité. Nous avons notamment atteint, en ce semestre, notre cible de Core Equity Tier 1 de 12%.
Les tendances positives observées le trimestre précédent se confirment dans les métiers de banque de détail en France et à l’international et dans les Services Financiers Internationaux : la Banque de détail en France conforte l’amélioration tendancielle de ses revenus et les activités de Banque de détail et Services Financiers Internationaux affichent toujours croissance et rentabilité soutenues. Quelques mois seulement après son annonce, le plan d’adaptation de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs est entré en phase d’exécution. Acteur engagé et responsable, le Groupe a réaffirmé sa stratégie de sortie du charbon avec le renforcement de sa politique sectorielle et ses engagements en matière de décarbonisation des transports maritimes. Il confirme ainsi sa contribution aux transformations positives de nos économies. »

Le renvoi * dans ce document correspond à des données à périmètre et taux de change constants.

  1. Données sous-jacentes. Cf note méthodologique 5 pour le passage des données comptables aux données sous-jacentes.
  2. Après retraitement en application de l’amendement à la norme IAS 12


RÉSULTATS CONSOLIDÉS DU GROUPE

En M EURT2-19T2-18VariationS1-19S1-18Variation
Produit net bancaire6 2846 454-2,6%-2,1%*12 47512 748-2,1%-2,0%*
Produit net bancaire sous-jacent(1)6 2846 454-2,6%-2,1%*12 47512 748-2,1%-2,0%*
Frais de gestion(4 270)(4 403)-3,0%-2,5%*(9 059)(9 132)-0,8%-0,5%*
Frais de gestion sous-jacent(1)(4 152)(4 370)-5,0%-4,5%*(8 500)(8 594)-1,1%-0,8%*
Résultat brut d'exploitation2 0142 051-1,8%-1,2%*3 4163 616-5,5%-5,9%*
Résultat brut d'exploitation sous-jacent(1)2 1322 084+2,3%+3,0%*3 9754 154-4,3%-4,6%*
Coût net du risque(314)(170)+84,7%+96,1%*(578)(378)+52,9%+59,1%*
Coût net du risque sous-jacent (1)(296)(170)+74,1%+84,8%(560)(378)+48,1%+54,0%*
Résultat d'exploitation1 7001 881-9,6%-9,4%*2 8383 238-12,4%-13,0%*
Résultat d'exploitation sous-jacent(1)1 8361 914-4,1%-3,8%3 4153 776-9,6%-10,1%*
Gains ou pertes nets sur autres actifs(80)(42)-90,5%-90,7%*(131)(41)n/sn/s
Impôts sur les bénéfices(2)(390)(448)-12,9%-12,4%*(645)(765)-15,7%-16,3%*
Résultat net part du Groupe1 0541 224-13,9%-13,4%*1 7402 127-18,2%-18,6%*
Résultat net part du Groupe sous-jacent(1)1 2471 333-6,4%-5,8%*2 3322 590-10,0%-10,3%*
ROE6,9%8,6%  5,5%7,5%  
ROTE8,3%10,4%  6,9%8,9%  
ROTE sous-jacent (1)9,7%11,2%  9,1%11,0%  
  1. Ajusté des éléments exceptionnels et de la linéarisation d’IFRIC 21
  2. A compter du 1er janvier 2019, en application de l’amendement à la norme IAS 12 « Impôts sur le résultat », l’économie d’impôt liée au versement des coupons sur les titres subordonnés et super subordonnés à durée indéterminée, précédemment enregistrée dans les réserves consolidées, est désormais comptabilisée en résultat sur la ligne « Impôts sur les bénéfices » ; les données comparatives 2018 ont été retraitées. Voir Annexe 1.

Le Conseil d’administration de Société Générale, réuni le 31 juillet 2019, sous la présidence de Lorenzo Bini Smaghi, a examiné les résultats du deuxième trimestre et premier semestre 2019 du Groupe Société Générale.

Les différents retraitements permettant le passage des données sous-jacentes aux données publiées sont présentés dans les notes méthodologiques (§10.5).

Produit net bancaire : 6 284 M EUR (-2,6% /T2-18), 12 475 M EUR (-2,1%/S1-18)

Frais de gestion : 4 270 M EUR (-3% /T2-18), 9 059 M EUR (-0,8%/S1-18)

Les frais de gestion sous-jacents sont en baisse de -5,0% par rapport au T2-18 à 4 152 millions d’euros. Sur le semestre, les frais de gestion sous-jacent s’établissent à 8 500 M EUR et baissent de -1,1% par rapport au S1-18.

Les frais généraux sont en baisse dans la Banque de détail en France à -1,0%/T2-18 et stables sur le semestre à -0,2%/S1-18.

L’accompagnement de la croissance des activités de Banque de détail et Services Financiers Internationaux se traduit par une hausse des frais généraux de +3,9% (+7,3%*)/T2-18 et +3,0%(+6,5%*)/S1-18. Retraités de la provision pour restructuration, ces derniers affichent une hausse contenue de +1,3%(+4,6%*) sur le trimestre et en hausse de +1,7% (+5,1%*) sur le semestre. La croissance des coûts, inférieure à celle des revenus, se poursuit tant sur le trimestre que sur le semestre confirmant ainsi l’effet ciseaux positif observé au cours des précédents trimestres.

Les coûts de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs sont en hausse de +10,8% (+10,0%*) au T2-19 /T2-18, incluant une provision pour restructuration de 227 millions d’euros et des coûts d’intégration d’EMC de 21 millions d’euros et de +5,0% (+3,7%*) au S1-19. Retraités de ces éléments, les frais de gestion sont en baisse de -3,5% au T2-19 et de -1,6% au S1-19.

Résultat brut d’exploitation : 2 014 M EUR (-1,8% /T2-18), 3 416 M EUR (-5,5%/S1-18)

Le résultat brut d’exploitation sous-jacent s’établit à 2 132 millions d’euros au T2-19 (+2,3% par rapport au deuxième trimestre 2018) et à 3 975 millions d’euros au S1-19 (-4,3% par rapport au premier semestre 2018).

Coût du risque : 314 M EUR au T2-19 et 578 M EUR au S1-19

La charge du risque atteint 314 millions d’euros en hausse de 84,7% par rapport à un niveau exceptionnellement bas au T2-18 (170 millions d’euros) et 578 millions d’euros sur le semestre en hausse de +52,9% par rapport au S1-18.

Sur le trimestre, le coût du risque commercial du Groupe reste bas et s’établit à 25 points de base ( 14 points de base au  T2-18 et 21 points de base au T1-19)

Sur le semestre, le coût du risque est de 23 points de base ; il était de 16 points de base au premier semestre 2018.

Le Groupe anticipe un coût du risque compris entre 25 et 30 points de base en 2019.

Le taux brut d’encours douteux est en baisse à 3,4% à fin juin 2019 (contre 3,5% à fin mars 2019). Le taux de couverture brut des encours douteux du Groupe s’établit à 55%1 à fin juin 2019 (il était de 55% au 31 mars 2019).

Résultat d’exploitation : 1 700 M EUR (-9,6% /T2-18), 2 838 M EUR (-12,4%/S1-18)

Le résultat d’exploitation sous-jacent ressort à 1 836 millions d’euros en baisse de -4,1% par rapport au deuxième trimestre 2018 incluant un ajustement de taxes d’exploitation pour +241 millions d’euros.
Sur le semestre, il est de 3 415 millions d’euros en baisse de -9,6% par rapport au S1-18.

Gains ou pertes nets sur autres actifs : -80 M EUR au T2-19 et -131 M EUR au S1-19

Le poste « gains et pertes nets sur autres actifs » s’élève à -80 millions d’euros au T2-19 dont -84 millions d’euros correspondent à l’effet de l’application de la norme IFRS 5 dans le cadre de la mise en œuvre du plan de recentrage du Groupe. De fait, le Groupe a enregistré une moins-value de -43 millions d’euros au titre de la cession annoncée de PEMA ainsi que des moins-values complémentaires au titre des cessions en cours ou finalisées, notamment dans les Balkans.

Résultat net


En M EURT2-19T2-18S1-19S1-18
Résultat net part du Groupe comptable1 0541 2241 7402 127
Résultat net part du Groupe sous-jacent21 2471 3332 3322 590


En %T2-19T2-18S1-19S1-18
ROTE (données brutes)8,3%10,4%6,9%8,9%
ROTE sous-jacent29,7%11,2%9,1%11,0%

Le bénéfice net par action s’élève à 1,69 euros au S1-19 (2,22 euros au S1-18).  La provision pour dividende au S1-19 s’élève à 0,85 euros/action.


STRUCTURE FINANCIERE DU GROUPE

Au 30 juin 2019, les capitaux propres part du Groupe s’élèvent à 62,5 milliards d’euros (61,0 milliards d’euros au 31 décembre 2018), l’actif net par action est de 62,49 euros et l’actif net tangible par action est de 54,46 euros en hausse de 2,5% sur un an.

Le total du bilan consolidé s’établit à 1 389 milliards d’euros au 30 juin 2019 (1 309 milliards d’euros au 31 décembre 2018). Le montant net des encours de crédits à la clientèle, y compris la location financement, au 30 juin 2019 est de 421 milliards d’euros (421 milliards d’euros au 31 décembre 2018) – hors valeurs et titres donnés en pension. Parallèlement les dépôts de la clientèle atteignent 405 milliards d’euros, contre 399 milliards d’euros au 31 décembre 2018 (hors valeurs et titres donnés en pension).

A fin juin 2019, la maison mère a émis 21,2 milliards d’euros de dette à moyen et long terme, avec une maturité moyenne de 4,3 ans et un spread moyen de 54,7 points de base (par rapport au mid-swap 6 mois, hors dette subordonnée). Les filiales ont émis 0,9 milliard d’euros. Au total, au 30 juin 2019, le Groupe a émis 22,1 milliards d’euros de dette à moyen et long terme. Le LCR (Liquidity Coverage Ratio) s’inscrit bien au-dessus des exigences réglementaires à 145% à fin juin 2019, contre 129% à fin décembre 2018. Parallèlement, le NSFR (Net Stable Funding Ratio) s’inscrit à un niveau supérieur à 100% à fin juin 2019. A fin juin 2019, le Groupe a réalisé 69% de son programme de financement long-terme prévu pour l’année 2019.

Les encours pondérés par les risques du Groupe (RWA) s’élèvent à 361,1 milliards d’euros au 30 juin 2019 (contre 376,0 milliards d’euros à fin décembre 2018) selon les règles CRR/CRD4. Les encours pondérés au titre du risque de crédit représentent 81,5% du total, à 294,2 milliards d’euros, en baisse de 2,8% par rapport au 31 décembre 2018.

Au 30 juin 2019, le ratio Common Equity Tier 1 du Groupe s’établit à 12,0 % et 12,2% pro-forma des cessions annoncées (pour environ 19 points de base), de l’impact résiduel de l’intégration d’EMC (pour environ -5 points de base) ainsi que du résultat estimé du Plan Mondial d’Actionnariat Salarié (pour 3 points de base). Le ratio Tier 1 s’élève à 14,8% à fin juin 2019 (13,7%(1) à fin décembre 2018) et le ratio global de solvabilité s’établit à 17,9% (16,7%(1) à fin décembre 2018).
Avec un niveau de 25,8%(2) des RWA et 7,5% de l’exposition levier à fin juin 2019, le Groupe présente un TLAC d’ores et déjà supérieur aux exigences du FSB pour 2019. Au 30 juin 2019, le Groupe est aussi au-dessus de ses exigences MREL qui sont de 8% du TLOF(3) (ce qui représentait à décembre 2016 un niveau de 24,36% des RWA), lesquels ont servi de référence au calibrage du CRU. 
Le ratio de levier atteint 4,3% au 30 juin 2019, stable par rapport à fin décembre 2018.

Le Groupe est noté par cinq agences de notation :  (i) DBRS - notation long terme (dette senior préférée) « A (high) », perspectives positives, notation court-terme « R-1 (middle) » ;  (ii) FitchRatings - notation long terme « A », perspectives stables, notation dette senior préférée « A+ », notation court-terme « F1 » ;   (iii) Moody’s - notation long terme (dette senior préférée) « A1 », perspectives stables, notation court-terme « P-1 »;   (iv) R&I - notation long terme (dette senior préférée) « A », perspectives stables ; et  (v) S&P Global Ratings - notation long terme (dette senior préférée) « A », perspectives positives, notation court-terme « A-1 ».

(1)    En tenant compte de l’option de paiement de dividende en action, avec une hypothèse de taux de souscription de 50% (impact de +24 pb sur le ratio CET1)
(2)    Incluant 2,5% de dette senior préférée
(3)    TLOF : Total Liabilities and Own Funds


BANQUE DE DETAIL EN FRANCE

En M EURT2-19T2-18VariationS1-19S1-18Variation
Produit net bancaire1 9941 991+0,2%3 9103 999-2,2%
Produit net bancaire hors PEL/CEL2 0211 980+2,1%3 9493 971-0,6%
Frais de gestion(1 348)(1 361)-1,0%(2 834)(2 841)-0,2%
Résultat brut d'exploitation646630+2,5%1 0761 158-7,1%
Resultat brut d'exploitation hors PEL/CEL673619+8,8%1 1151 130-1,4%
Coût net du risque(129)(93)+38,7%(223)(227)-1,8%
Résultat d'exploitation517537-3,7%853931-8,4%
Résultat net part du Groupe356365-2,5%590635-7,1%
RONE12,6%13,2% 10,5%11,3% 
RONE s/jacent (1)12,6%12,1% 11,5%11,5% 
  1. Ajusté de la linéarisation d’IFRIC 21, de la provision PEL/CEL

La Banque de détail en France affiche ce trimestre une performance solide dans un contexte de taux bas et de transformation des réseaux.  Le RONE sous-jacent s’élève à 12,6% au T2-19. 

Activité et produit net bancaire

Les trois enseignes de la Banque de détail en France : Société Générale, Crédit du Nord et Boursorama, affichent une bonne dynamique commerciale sur le trimestre.

Au T2-19, Boursorama gagne environ 137 000 nouveaux clients et consolide sa position de leader de la banque en ligne en France, avec près de 1,9 million de clients à fin juin, soit une progression de +29% sur un an.

Par ailleurs, les réseaux Société Générale et Crédit du Nord renforcent leur fonds de commerce sur les clientèles cibles du Groupe (entreprises, professionnels, clientèle patrimoniale et à potentiel, clientèle de banque privée).

Sur les particuliers, la Banque de détail en France développe son activité auprès de la clientèle patrimoniale et de banque privée avec une hausse du nombre de clients de 2% par rapport au T2-18. La collecte nette de la banque privée demeure soutenue à 1,1 milliard d’euros, portant les actifs sous gestion à 66,7 milliards d’euros (y compris Crédit du Nord) à fin juin 2019, soit une hausse de 5,1% par rapport au T2-18.

La bancassurance reste dynamique : l’assurance-vie a bénéficié d’une collecte nette de 684 millions d’euros et affiche des encours en progression de 1,5% à 94,8 milliards d’euros, avec une part d’unités de compte s’élevant à 24,5% des encours.

Société Générale a été classée Banque préférée des entreprises dans une enquête publiée par Challenges. Forte de ce succès, Société Générale continue à déployer son dispositif spécifique pour les entreprises et pour les professionnels et compte à fin juin 2019, 13 centres d’affaires régionaux, 110 espaces pro en agences et 10 espaces pro dédiés.

Au global, la dynamique commerciale est soutenue : les encours moyens de crédits progressent de +4,7% par rapport au T2-18 (à 194,1 milliards d’euros) et les encours moyens de dépôts au bilan de +3,6% à (205,5 milliards d’euros), toujours portés par les dépôts à vue (+7,7%). Le ratio crédits sur dépôts moyens ressort ainsi à 94,4% au T2-19 (en hausse d’un point par rapport du T2-18).

La production de crédits immobiliers s’établit à 6,3 milliards d’euros au T2-19 et la production de crédit consommation ressort à 1,2 milliards d’euros au T2-19. Les encours de crédit aux particuliers s’établissent à 113,9 milliards d’euros au T2-19 et progressent de +3,3% par rapport au T2-18.
La production de crédits d’investissement aux entreprises (y compris crédit-bail) ressort à 4,3 milliards d’euros au T2-19 et les encours moyens de crédits d’investissement s’établissent à 69,6 milliards d’euros au T2-19 et progressent de +7,7% par rapport au T2-18.

Au T2-19, la Banque de détail en France enregistre des revenus hors PEL/CEL de 2 021 millions d’euros en hausse de 2,1% par rapport au T2-18 et de 4,9% par rapport au T1-19.

La marge nette d’intérêt hors PEL/CEL, bien que toujours pénalisée par l’environnement de taux bas, s’améliore avec une hausse de 1,7% par rapport au T2-18 (+2,8% par rapport au T1-19).

Sur le trimestre, les commissions (qui incluent un ajustement de taxe relative à des commissions de +61 millions d’euros) sont en baisse de 1,2% par rapport à un niveau élevé au T2-18 (+2,9% vs T1-19), sous l’effet du recul des commissions financières dans un contexte de marché boursier difficile et de l’impact des engagements de l’industrie bancaire pour les populations fragiles (effet « Gilets Jaunes »).

Sur le semestre, les revenus hors PEL/CEL sont en baisse de -0,6% par rapport au S1-18, avec une baisse de -0,8% de la marge nette d’intérêt hors PEL/CEL et des commissions en retrait de -1,9%.

Le Groupe confirme qu’il s’attend à une baisse des revenus après neutralisation de l'impact des provisions PEL/CEL comprise entre 0% et -1% en 2019 par rapport à 2018.

Frais de gestion

La Banque de détail en France enregistre des frais de gestion de 1 348 millions d’euros au T2-19, en baisse de 1,0% par rapport au T2-18. Au T2-19, le coefficient d’exploitation s’établit à 67,9% (hors PEL/CEL et après linéarisation de la charge d’IFRIC 21). Sur le semestre, les frais de gestion sont stables (-0,2% par rapport au S1-18).

La transformation digitale se poursuit avec le développement de l’utilisation du digital par les clients du Groupe. Ainsi, près de 70% des augmentations de plafond de cartes ont été réalisées en ligne sur les 12 derniers mois au sein du réseau Société Générale. Par ailleurs, le Groupe a fermé 32 agences Société Générale au T2-19, et compte désormais 1 844 agences déployées sur le territoire en ligne avec l’objectif 2020 d’environ 1 700 agences.

Sur l’année 2019, le Groupe anticipe une hausse des frais de gestion comprise entre 1% et 2% par rapport à 2018.

Résultat d’exploitation

Au T2-19, le coût du risque s’inscrit en hausse à 27 bp (vs. 20 bp au T2-18). Le résultat d’exploitation ressort à 517 millions d’euros au T2-19 (537 millions d’euros au T2-18).
Au S1-19, le coût du risque est à 23 bp (vs. 24 bp au S1-18). Le résultat d’exploitation s’établit à 853 millions d’euros au S1-19 (931 millions d’euros au S1-18).

Résultat net part du Groupe

Le résultat net part du Groupe de la Banque de détail en France s’établit à 356 millions d’euros au T2-19 (365 millions d’euros au T2-18) et la rentabilité (après linéarisation de la charge d’IFRIC 21 et retraitée de la provision PEL/CEL) ressort à un niveau solide de 12,6% (versus 12,1% au T2-18).
Sur le semestre, le résultat net part du Groupe ressort à 590 millions d’euros (635 millions d’euros au S1-18) et la rentabilité (après linéarisation de la charge d’IFRIC 21 et retraitée de la provision PEL/CEL) s’établit à 11,5%.


BANQUE DE DÉTAIL ET SERVICES FINANCIERS INTERNATIONAUX

En M EURT2-19T2-18VariationS1-19S1-18Variation
Produit net bancaire2 1242 075+2,4%+5,7%*4 2004 064+3,3%+6,1%*
Frais de gestion(1 145)(1 102)+3,9%+7,3%*(2 349)(2 281)+3,0%+6,5%*
Résultat brut d'exploitation979973+0,6%+3,9%*1 8511 783+3,8%+5,8%*
Coût net du risque(133)(75)+77,3%x 2,1(261)(166)+57,2%+73,1%*
Résultat d'exploitation846898-5,8%-3,4%*1 5901 617-1,7%-0,3%*
Gains ou pertes nets sur autres actifs00n/s-100,0%14-75,0%-74,8%*
Résultat net part du Groupe515541-4,8%-2,2%*979970+0,9%+2,7%*
RONE18,6%18,9%  17,3%17,0%  
RONE s/jacent (1)18,9%18,3%  18,2%17,7%  
  1. Corrigé de l’application d’IFRIC 21 et de la provision pour restructuration de 29 millions d’euros.

Au T2-19, le produit net bancaire s’élève à 2 124 millions d’euros, en hausse de +2,4% par rapport au T2-18 et de 5,7%* excluant l’effet périmètre et l’effet change, porté par une très bonne dynamique commerciale dans l’ensemble des régions et des métiers. Les frais de gestion sont en hausse de +3,9% (+7,3%*) sur la période incluant la provision pour restructuration liée à la simplification de la structure du siège de 29 millions d’euros. Retraité de cet élément, les frais de gestion affichent une hausse contenue de +1,3% (+4,6%*), générant un effet ciseau positif. Le coefficient d’exploitation s’établit à 53,9% sur le trimestre. Le résultat brut d’exploitation du trimestre est de 979 millions d’euros (+0,6% par rapport au T2-18). La charge nette du risque ressort à 133 millions d’euros au T2-19, comparée à 75 millions d’euros au T2-18 et à 128 millions d’euros au T1-19. Au global, le résultat net part du Groupe s’établit à 515 millions d’euros au T2-19, en baisse de -4,8% par rapport au T2-18. Le RONE sous-jacent s’établit à 18,9% sur le trimestre.

Sur le premier semestre 2019, les revenus s’élèvent à 4 200 millions d’euros, en hausse de +3,3% et de +6,1%* à périmètre et change constants. Les frais généraux sont en hausse de +3,0% (+6,5%*) à 2 349 millions d’euros ; retraité de la provision pour restructuration, ils progressent de +1,7% (+5,1%*). Le résultat brut d’exploitation est de 1 851 millions d’euros (+3,8% par rapport au S1-18). Le coût du risque affiche une hausse de +57,2% par rapport au premier semestre 2018 qui incluait la perception d’indemnités d’assurance en Roumanie. Le résultat net part du Groupe ressort à 979 millions d’euros (+0,9% par rapport au S1-18).

Banque de détail à l’International
A fin juin 2019, les encours de crédits de la Banque de détail à l’International s’établissent à 91,6 milliards d’euros ; ils progressent de +0,6% (+6,3%* à périmètre et change constant) par rapport au T2-18. Les encours de dépôts sont en hausse de +2,6% (+7,9%* à périmètre et change constants) par rapport au T2-18, à 83,6 milliards d’euros avec une bonne dynamique dans toutes les régions, notamment en Russie dans un marché bancaire porteur.

Les revenus de la Banque de détail à l’International sont en hausse de +1,9% (+7,0%* à périmètre et change constants) par rapport au T2-18, à 1 412 millions d’euros, tandis que les frais de gestion sont en baisse de -0,6% (+4,0%* à périmètre et change constants) par rapport au T2-18, se traduisant par un effet ciseau positif sur le trimestre. Le résultat brut d’exploitation ressort à 630 millions d’euros, en hausse de +5,4% (+11,0%*) par rapport au T2-18. La Banque de détail à l’International affiche un résultat net part du Groupe de 297 millions d’euros au T2-19 (-5,1% par rapport au T2-18 et -0.8%* en retraitant l’effet change et l’effet périmètre). Le RONE, corrigé de l’application d’IFRIC 21, ressort à 17,1% sur le trimestre.

Sur le S1-19, le produit net bancaire de la Banque de détail à l’International s’élève à 2 799 millions d’euros, en hausse de +3,2% (+7,5%*) par rapport au S1-18, et le résultat net part du Groupe s’élève à 543 millions d’euros comparé à 542 millions d’euros au S1-18 (+0,2% et +3,2%*).

Europe

Sur le périmètre Europe, les encours de crédits sont en hausse de +5,2%* par rapport au T2-18, à 59 milliards d’euros et les encours de dépôts sont en hausse de +3,9%*. La bonne dynamique commerciale se reflète également dans les revenus hors marge d’intérêt, en hause de +6%* par rapport au T2-18. La hausse des revenus (+6,2%*) dans un environnement macro-économique porteur et le recul des frais généraux (-0,1%*) sur la période se traduisent par un effet ciseau positif. Le résultat net part du Groupe augmente ainsi de 8,3% par rapport au T2-18 à 223 millions d’euros.

En Europe de l’Ouest, les encours de crédits sont en hausse de +10,9% par rapport au T2-18, à 21,3 milliards d’euros, avec un financement automobile toujours dynamique. Sur le trimestre, les revenus s’établissent à 223 millions d’euros et le résultat brut d’exploitation à 125 millions d’euros, en hausse de +8,7% par rapport au T2-18. Le coût du risque est de 36 millions d’euros, en hausse de +16,1%. Le résultat net part du Groupe ressort à 67 millions d’euros, en croissance de +4,7% par rapport au T2-18.

En République Tchèque, les encours de crédits progressent de +3,0% (+0,7%*) par rapport au T2-18 à 25,5 milliards d’euros. Les encours de dépôts augmentent sur un an de +6,3% (+3,9%*) à 33,2 milliards d’euros. Les revenus sont en croissance de +6,3% (+6,6%*) par rapport au T2-18 et s’établissent à 289 millions d’euros. A 140 millions d’euros sur le trimestre, les frais généraux sont en baisse de -6,0% (-5,7%*) par rapport au T2-18, qui intégrait une provision pour restructuration de 11,5 millions d’euros. La contribution au résultat net part du Groupe s’élève à 78 millions d’euros en hausse de +18,2% par rapport au T2-18 avec un coût du risque en reprise de 9 millions d’euros sur le trimestre.

En Roumanie, les encours de crédits s’élèvent à 6,5 milliards d’euros à fin juin 2019, en baisse de -2,8% en courant mais en progression de +2,8%* à périmètre et change constant par rapport à fin juin 2018. Les encours de dépôts sont en hausse de +0,9% (+2,5%* à périmètre et change constant), à 9,6 milliards d’euros. Le produit net bancaire est en hausse de +8,3% par rapport au T2-18 (+10,5%*) à 157 millions d’euros au T2-19. Les frais de gestion progressent de +3,7% à change courant (+5,6%*) et s’établissent à 84 millions d’euros au T2 19. Le coût du risque est en reprise de 25 millions d’euros ce trimestre par rapport à un coût du risque nul au T2-18. Le résultat net part du Groupe ressort à 50 millions d’euros, en hausse de +61.3% par rapport au T2-18.

Dans les autres pays d’Europe, les encours de crédits et de dépôts sont en baisse de respectivement -46,8% et -44,9% compte tenu des cessions finalisées au H1-19 (SG Albanie, Express Bank en Bulgarie et Eurobank en Pologne). A périmètre et change constants, la dynamique commerciale est bonne avec une croissance des encours de crédits de +8,5%* et des dépôts de +8,0%* par rapport à fin juin 2018. Les revenus évoluent de -41,8% (-4,1%*) par rapport au T2-18, tandis que les frais de gestion sont en baisse de -41,7% (-2,4%*) par rapport au T2-18. Le coût du risque est de 3 millions d’euros. Le résultat net part du Groupe ressort à 28 millions d’euros, en baisse de -37,8% par rapport au T2-18.

Russie

En Russie, l’activité commerciale est soutenue dans un marché bancaire porteur. A fin Juin 2019, les encours de crédits progressent ainsi de +12,7%* à change constant (+15,2% à change courant) et les encours de dépôts affichent une hausse de +36,1%* (+39,2% à change courant). Le produit net bancaire de l’ensemble SG Russie(1) augmente de +13%* par rapport au T2-18 (+15,2% à change courant) et ressort à 227 millions d’euros. La forte croissance des revenus hors marge d’intérêt, +22%* vs. T2-18, illustre le bon dynamisme commercial. Les frais de gestion sont en hausse de +9,2%* (+11,2% à change courant) à 149 millions d’euros. Le coût net du risque s’établit à 20 millions d’euros, par rapport à 4 millions d’euros au T2-18. Au total, SG Russie affiche une contribution au résultat net part du Groupe de 45 millions d’euros en légère baisse de -1,8% par rapport au T2-18 et le RONE s’établit à 15,4% sur le trimestre.

[1]) SG Russia regroupe les entités Rosbank, Delta Credit Bank, Rusfinance Bank, Société Générale Insurance, ALD Automotive et leurs filiales consolidées

Afrique

En Afrique et dans les autres zones d’implantations du Groupe, l’activité est globalement bien orientée notamment en Afrique subsaharienne. Les encours de crédits progressent de +7,2% (soit +6,5%*) par rapport au T2-18 à 21,9 milliards d’euros. Les encours de dépôts sont en progression de +6,4% (+5,6%*) à 21,7 milliards d’euros avec un bon dynamisme en Afrique subsaharienne. Le produit net bancaire s’établit à 438 millions d’euros, en hausse de +6,3% (+5,2%*) avec notamment une bonne performance des revenus hors marge d’intérêt (+7%* vs T2-18). Les frais de gestion progressent de +8,7% (+6,9%*), accompagnant le développement commercial et les évolutions organisationnelles. Le coût du risque ressort à -86 millions d’euros. La contribution au résultat net part du Groupe ressort à 37 millions d’euros au T2-19, en baisse de -46,4% par rapport au T2-18.

Assurances
Au T2-19, l’activité d’assurance vie-épargne bénéficie d’une augmentation des encours de +3,9% par rapport au T2-18. La part d’unités de compte dans les encours à fin juin 2019 est de 28%, en hausse de 0,8 pt par rapport au T2-18.

Les activités Prévoyance et Assurances Dommages affichent une croissance soutenue, avec une hausse des primes respectivement de +9,9%* et +14,6%* par rapport à T2-18.

L’activité à l’international reste en forte croissance sur le semestre S1-19 par rapport au S1-18 (+34%* sur l’assurance vie-épargne, +27%* sur les activités Prévoyance et +32%* sur l’Assurance Dommage) et représente 18% de l’activité. L’activité en France au S1-19 est dynamique (+2% sur l’assurance vie-épargne ,+4% sur l’assurance Protection).

Au global, l’activité Assurances affiche une bonne performance financière sur le trimestre avec une hausse du produit net bancaire de +4,1%, à 229 millions d’euros au T2-19 (+3,6%*). Les frais de gestion accompagnent les ambitions de développement commercial de l’Assurance et affichent une croissance de +3,8% (+4,3%*) par rapport au T2-18 à 81 millions d’euros. La contribution au résultat net part du Groupe s’inscrit en hausse de +7,4% à 102 millions d’euros. Le RONE, corrigé de l’application d’IFRIC 21, ressort à 25,8% sur le trimestre.

Au S1-19, le produit net bancaire est en hausse de +3,1% (+3,2%*) à 460 millions d’euros et le résultat net part du Groupe en hausse de +5,6% à 189 millions d’euros.

Services Financiers aux Entreprises
Les Services Financiers aux Entreprises affichent un bon dynamisme commercial au T2-19.

Le métier de location longue durée et gestion de flottes de véhicules présente une hausse de son parc +7,2% par rapport à fin T2-18 pour atteindre 1,70 millions de véhicules à fin juin 2019, principalement par croissance organique.

Les activités de Financement de biens d’équipement professionnels enregistrent au T2-19 une augmentation des encours de +2,6%* par rapport au T2-18, à 18,2 milliards d’euros (hors affacturage), tirés par une bonne production.

Le produit net bancaire des Services Financiers aux Entreprises au T2-19 est en hausse de +2,8% (+2,6%*), par rapport au T2-18, à 483 millions d’euros. Les frais de gestion affichent une hausse de +6,8% (+6,4%*) par rapport au T2-18, à 253 millions d’euros et le coût du risque du risque s’établit à 22 millions d’euros, en augmentation de 4 millions d’euros par rapport au deuxième trimestre 2018. La contribution au résultat net part du Groupe est de 135 millions d’euros, en hausse de +1,5% par rapport au T2-18. Le RONE, corrigé de l’application d’IFRIC 21, ressort à 18,9% sur le trimestre.

Au premier semestre 2019, le produit net bancaire des Services Financiers aux Entreprises ressort à 941 millions d’euros, en hausse de +4,0% (+3,9%*) par rapport au premier semestre 2018, et le résultat net part du Groupe à 266 millions d’euros (+6,8%).

BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE ET SOLUTIONS INVESTISSEURS

En M EURT2-19T2-18VariationS1-19S1-18Variation
Produit net bancaire2 2662 412-6,1%-7,3%*4 5054 627-2,6%-4,6%*
Frais de gestion(1 915)(1 728)+10,8%+10,0%*(3 941)(3 752)+5,0%+3,7%*
Résultat brut d'exploitation351684-48,7%-50,1%*564875-35,5%-39,0%*
Coût net du risque(33)(7)x 4,7x 4,4(75)20n/sn/s
Résultat d'exploitation318677-53,0%-54,4%*489895-45,4%-48,2%*
Résultat net part du Groupe274507-46,0%-47,5%*414673-38,5%-41,8%*
RONE7,1%13,6%  5,2%9,1%  
RONE s/jacent (1)10,0%11,7%  8,9%11,0%  
  1. Corrigé de l’application d’IFRIC 21 et de la provision pour restructuration de 227 millions d’euros

Ce trimestre se caractérise par une performance contrastée dans les Activités de Marché (résilience des activités Actions et Prime Services et baisse des activités Taux, Crédit, Changes et Matières Premières) ; une bonne performance des activités de Financement et de Global Transaction Banking et une activité faible en Europe sur la banque d’investissement. Cette tendance reflète les priorités stratégiques du Groupe, notamment le recentrage sur les activités Actions et Prime Services ainsi que le développement des activités de Financement & Conseil.

La Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs enregistre un produit net bancaire à 2 266 millions d’euros, en baisse de -6,1% par rapport au T2-18 (-7,3%*), et en hausse de +1,2% par rapport au T1-19. Sur le premier semestre 2019, le produit net bancaire diminue de -2,6% (-4,6%*) et s’établit à
4 505 millions d’euros.

L’ajustement du dispositif annoncé en Mai est entré en phase d’exécution. Les nouvelles organisations des métiers et de leurs fonctions support sont en place depuis le 1er juillet. Dans les Activités de Marchés, la filiale de trading pour compte propre (Descartes Trading) est en extinction et l’activité de matières premières de gré à gré (OTC) est en cours de fermeture. Le plan de départ volontaire a également été lancé en France le 1er juillet et les réductions d’effectifs ont été initiées au deuxième trimestre en dehors de la France. Une provision pour restructuration a été comptabilisée pour 227 millions d’euros dans les frais de gestion. Pour rappel, le groupe avait annoncé des coûts de restructuration compris entre 250 millions d’euros et 300 millions d’euros en 2019.
Dans le cadre de l’adaptation de son dispositif dans les Activités de Marché, le groupe a réduit ses encours pondérés par les risques (RWA) de 2,6 milliards d’euros, portant ainsi la baisse à 4,9 milliards d’euros sur un objectif total de 8 milliards d’euros.
Concernant l’acquisition de Equity Markets & Commodities (EMC), les activités de marchés de Commerzbank, un premier lot de transfert a été réalisé ce trimestre sur les produits structurés et les ETF. Des coûts d’intégration ont été enregistrées sur le trimestre pour un montant de 21 millions d’euros.

Activités de Marché et Services aux Investisseurs
Au T2-19, les revenus des Activités de Marché et Services aux Investisseurs sont en recul de -9,2% par rapport au T2-18, à 1 353 millions d’euros, affectés par des conditions de marché toujours difficiles. Ils s’inscrivent en hausse de +6,3% par rapport au T1-19.
Sur le semestre, les revenus s’établissent à 2 626 millions d’euros, en baisse de -8,2% par rapport au S1-18 et en hausse de +12,0% par rapport au S2-18.

Les revenus des activités Taux, Crédit, Changes et Matières Premières affichent un produit net bancaire de 524 millions d’euros sur le T2-19, en baisse de -9,7% par rapport au T2-18, et en hausse de +16,4% par rapport au T1-19. L’environnement de taux bas en Europe et la faible volatilité observée sur les activités de change ont pénalisé les activités Taux et Change ce trimestre. Ces baisses de revenus ont été atténuées par les bonnes performances des activités Crédit et sur les marchés émergents.

Les activités Actions et Prime Services sont en recul de -6,6% par rapport au T2-18, à 650 millions d’euros, dans un contexte de faibles volumes sur les activités de flux. Comparés au T1-19, les revenus s’inscrivent en hausse de +4,2%, bénéficiant de meilleures conditions de marché au début du deuxième trimestre.

Les actifs en conservation du Métier Titres atteignent 4 158 milliards d’euros, à fin juin 2019 en hausse de +1,8% par rapport à fin mars 2019. Sur la même période, les actifs administrés sont stables à 631 milliards d’euros. Au T2-19, les revenus sont en baisse de -16,4% par rapport au T2-18 à 179 millions d’euros, mais sont stables en retraitant les résultats T2-18 de l’impact de la réévaluation des titres Euroclear de 33 millions d’euros.

Financement et Conseil
Les revenus des métiers de Financement et Conseil s’établissent à 682 millions d’euros au deuxième trimestre 2019, en progression de +2,6% (+0,9%*) par rapport au deuxième trimestre 2018.
Sur le premier semestre 2019, ils s’inscrivent à 1 393 millions d’euros et sont en hausse de +10,1% (+8,0%*) par rapport au premier semestre 2018.

Ce trimestre a été marqué par un bon dynamisme des Activités de Financement et un marché atone sur la banque d’investissement en Europe. En effet, l’ensemble des métiers de Financement d’Actifs ont fait preuve d’une activité commerciale dynamique, avec un bon niveau d’origination (notamment dans les financements aéronautiques et immobiliers). Le pôle ressources naturelles confirme sa bonne dynamique dans le financement de projets énergétiques, dans le secteur de l’industrie minières et des métaux.  La franchise Asset Backed Product continue de progresser.

Les résultats du métier Global Transaction Banking sont en nette progression ce trimestre (+18,7%), avec une forte dynamique commerciale sur le Cash Management et le Correspondent Banking.

Gestion d’Actifs et Banque Privée
Le produit net bancaire de la ligne-métier Gestion d’Actifs et Banque Privée s’inscrit à 231 millions d’euros au T2-19, en baisse de -10,1% par rapport au T2-18 et de -5% retraité de la vente de la Banque Privée en Belgique au T2-18. Sur le premier semestre 2019, le produit net bancaire s’élève à 486 millions d’euros, en baisse de -2,8% par rapport au premier semestre 2018, et reste stable si l’on retraite le premier semestre 2018 de la vente de la Banque Privée en Belgique.

Les actifs sous gestion de la Banque Privée s’établissent à 114 milliards d’euros à fin juin 2019, en légère hausse (+0,9%) par rapport à mars 2019. Le produit net bancaire du T2-19 est en baisse de -14,6% par rapport au T2-18, à 175 millions d’euros. La collecte reste tonique sur la France, la Suisse et le Luxembourg et le métier bénéficie d’une amélioration de l’activité transactionnelle par rapport au T1-19.

Les actifs sous gestion de Lyxor atteignent 135 milliards d’euros à fin juin 2019, en progression de +12% par rapport à mars 2019, grâce notamment à la prise en compte de 12 milliards d’euros liés à l’intégration d’un fonds d’EMC (Commerz Fund Solutions). Sur le T2-19, les revenus s’élèvent à 51 millions d’euros, en hausse de 8,5% (+6% en excluant les revenus d’EMC) par rapport au T2-18.

Frais de gestion
Les frais de gestion de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs sont en hausse de +10,8% par rapport au T2-18, à 1 915 millions d’euros et en hausse de +5,0% par rapport au S1-18. Ils incluent une provision pour restructuration de 227 millions d’euros (ventilée en 160 millions d’euros sur les Activités de Marchés et Services aux investisseurs, 45 millions d’euros sur le Financement et Conseil et 22 millions d’euros sur la Gestion d’Actifs et Banque Privée) et des coûts d’intégration des activités EMC de 21 millions d’euros.
Retraités de ces éléments, les frais de gestion sont en baisse de -3,5% par rapport au T2-18 et de -1,6% par rapport au S1-18.

En linéarisant IFRIC 21 et en retraitant la provision pour restructuration, le coefficient d’exploitation ressort à 77,9% (75,7% au T2-18).

Résultat brut d’exploitation
Le résultat brut d’exploitation s’établit à 351 millions d’euros au T2-19, en baisse de -48,7% par rapport au T2-18, et à 564 millions d’euros au S1-19 en baisse de -35,5% par rapport au S1-18.

Le coût du risque s’élève à -33 millions d’euros (comparé à un coût du risque de -7 millions d’euros au T2-18).

Résultat d’exploitation
Au total, la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs enregistre un résultat d’exploitation de 318 millions d’euros sur ce deuxième trimestre, en baisse de -53,0% par rapport au T2-18 et de 489 millions d’euros sur ce premier semestre, en baisse de -45,4% par rapport au premier semestre 2018.

Résultat net
Sur le T2-19, la contribution du pilier au résultat net part du Groupe s’élève à 274 millions d’euros en baisse de -46,0% par rapport au T2-18, et à 414 millions d’euros au S1-19, en baisse de -38,5% par rapport au S1-18.

Retraité de l’IFRIC 21 et de la provision pour restructuration, le RONE du pilier s’établit à 10,0%, en progression de 2 points par rapport au T1-19.


HORS PÔLES

En M EURT2-19T2-18S1-19S1-18
Produit net bancaire(100)(24)(140)58
Frais de gestion138(212)65(258)
Résultat brut d'exploitation38(236)(75)(200)
Coût net du risque(19)5(19)(5)
Gains ou pertes nets sur autres actifs(81)(28)(134)(32)
Résultat net part du Groupe(91)(189)(243)(151)

Le Hors Pôles inclut :

             
Le produit net bancaire du Hors Pôles s’élève à -100 millions d’euros au T2-19 contre -24 millions d’euros au T2-18 et à -140 millions d’euros au S1-19 contre +58 millions d’euros au S1-18.

Les frais de gestion s’élèvent à 138 millions d’euros au T2-19 contre -212 millions d’euros au T2-18 et à +65 millions d’euros au S1-19 contre -258 millions d’euros au S1-18. Au T2-19, les frais de gestion incluent un ajustement des taxes d’exploitation pour +241 millions d’euros. Au T2-18, ils incluaient une dotation à la provision pour litiges pour 200 millions d’euros.

Le résultat brut d’exploitation s’établit à 38 millions d’euros au T2-19 contre -236 millions d’euros au T2-18 et à -75 millions d’euros au S1-19 contre -200 millions d’euros au S1-18.

Le poste « gains et pertes nets sur autres actifs » s’élève à -81 millions d’euros et inclut notamment, au titre de l’application d’IFRS 5, une charge sur la cession de PEMA de -43 millions d’euros et de -27 millions d’euros d’impact résiduel sur la cession des activités du Groupe dans les Balkans.

La charge d’impôt sur les bénéfices a été corrigée sur le T2-18 et le S1-18 au titre de l’application de l’amendement à IAS 12. A ce titre, le résultat net part du Groupe a été corrigé de l’effet impôt des intérêts versés aux porteurs de TSS et de TSDI (+68 millions d’euros au T2-18 et +121 millions d’euros au S1-18) qui a été comptabilisé en résultat sur la période. Cet effet s’élève à +63 millions d’euros au T2-19 et à +118 millions d’euros au S1-19.

Le résultat net part du Groupe du Hors-Pôles s’élève à -91 millions d’euros au T2-19 contre -189 millions d’euros au T2-18 et à -243 millions d’euros au S1-19 contre -151 millions d’euros au S1-18.


CONCLUSION

Au cours du deuxième trimestre et du premier semestre 2019, le Groupe a démontré sa capacité à atteindre le plus rapidement possible sa cible de CET1 de 12% à horizon 2020 et à améliorer sa rentabilité. Le CET1 s’inscrit de nouveau en hausse de +52 points de base par rapport au dernier trimestre à 12,0% à fin juin 2019, le résultat net part du Groupe sous-jacent s’établit à 1 247 M EUR au T2-19 (2 332 M EUR au S1-19) et le ROTE sous-jacent à 9,7% (9,1% au S1-19).

Les activités de Banque de détail et Services Financiers Internationaux délivrent une croissance durable et rentable, et affichent encore une amélioration de leur levier opérationnel sur le premier semestre, hors provision pour restructuration. Dans un contexte de taux bas, la Banque de détail en France affiche une hausse des revenus et une stricte maîtrise des coûts, permettant d’extérioriser une rentabilité résiliente.  La Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs s’est pleinement engagée dans l’adaptation de son dispositif (réduction des encours pondérés des risques, réduction des coûts) tout en améliorant sa rentabilité au T2-19 par rapport au T1-19. Les coûts hors provision pour restructuration et coûts d’intégration d’EMC sont en baisse de 3,5% sur le T2-19 par rapport au T2-18.

Le Groupe est par ailleurs bien engagé dans son programme d’économies de coûts de 1,6 milliard d’euros à horizon 2020 avec, à date, un taux de réalisation de près de 35%.

Le programme de recentrage se poursuit avec la finalisation de la cession d’Eurobank en Pologne ce trimestre et l’annonce de la cession de PEMA en Allemagne en juillet. Au total, l’impact attendu des cessions annoncées à ce jour est d’environ 47 points de base (dont 28 points de base déjà finalisés) sur un objectif de 80 à 90 points de base.

Engagés dans les transformations positives des économies et des sociétés, le Groupe a marqué une étape importante dans sa stratégie de désengagement du charbon en œuvrant à la décarbonisation du transport maritime et en renforçant sa politique sectorielle. Il confirme, par ailleurs, son rôle pionnier dans le financement à impact positif, s’investit dans le développement de l’Afrique et accompagne la transition vers les villes durables.

CALENDRIER FINANCIER 2019/2020

Calendrier de communication financière 2019-2020

 

6 novembre 2019  Résultats du troisième trimestre 2019 et des neuf premiers mois de 2019
6 février 2020   Résultats du quatrième trimestre 2019 et de l’année 2019
6 mai 2020  Résultats du premier trimestre 2020
3 août 2020  Résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2020
5 novembre 2020  Résultats du troisième trimestre 2020 et des neuf premiers mois de 2020 
 


Les Indicateurs Alternatifs de Performance, notamment les notions de Produit net bancaire des piliers, Frais de gestion, ajustement d’IFRIC 21, coût du risque (commercial) en points de base, ROE, ROTE, RONE, Actif net, Actif net tangible, et les montants servant de base aux différents retraitements effectués (en particulier le passage des données publiées aux données sous-jacentes) sont présentés dans les notes méthodologiques, ainsi que les principes de présentation des ratios prudentiels.

 

Ce document comporte des éléments de projection relatifs aux objectifs et stratégies du Groupe Société Générale.
Ces projections reposent sur des hypothèses, à la fois générales et spécifiques, notamment l’application de principes et de méthodes comptables conformes au référentiel IFRS (International Financial Reporting Standards) tel qu'adopté dans l'Union européenne, ainsi que l’application de la réglementation prudentielle en vigueur à ce jour.
Ces éléments sont issus de scenarii fondés sur un certain nombre d'hypothèses économiques dans un contexte concurrentiel et réglementaire donné. Le Groupe peut ne pas être en mesure :
- d’anticiper tous les risques, incertitudes ou autres facteurs susceptibles d’affecter son activité et d’en évaluer leurs conséquences potentielles ;
- d’évaluer avec précision dans quelle mesure la matérialisation d’un risque ou d’une combinaison de risques pourrait entraîner des résultats significativement différents de ceux projetés dans cette présentation.
 Par conséquent, bien que Société Générale estime qu’ils reposent sur des hypothèses raisonnables, ces éléments de projection sont soumis à de nombreux risques et incertitudes, notamment des sujets dont le Groupe ou sa direction n’ont pas encore connaissance ou actuellement jugés non significatifs, et rien ne garantit que les événements anticipés se matérialiseront ou que les objectifs mentionnés seront atteints. Les facteurs importants susceptibles d’entraîner une différence marquée entre les résultats réels et les résultats anticipés dans les éléments de projection comprennent, entre autres, les tendances de l’activité économique en général et celles des marchés de Société Générale en particulier, les changements réglementaires et prudentiels et le succès des initiatives stratégiques, opérationnelles et financières de Société Générale.
Des informations détaillées sur les risques potentiels susceptibles d’affecter les résultats financiers de Société Générale sont consultables dans le Document de référence déposé auprès de l’Autorité des Marchés Financiers.
Il est recommandé aux investisseurs de tenir compte des facteurs d’incertitudes et de risque susceptibles d’affecter les opérations du Groupe lorsqu’ils examinent les informations contenues dans les éléments de projection. Au-delà des obligations légales en vigueur, Société Générale ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser ses éléments de projection. Sauf mention contraire, les sources des classements et des positions de marché sont internes.



ANNEXE 1 : DONNÉES CHIFFRÉES

RESULTAT NET PART DU GROUPE APRES IMPÔT PAR MÉTIER


En M EURT2-19T2-18VariationS1-19S1-18Variation
Banque de détail en France356365-2,5%590635-7,1%
Banque de détail et Services Financiers Internationaux515541-4,8%979970+0,9%
Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs274507-46,0%414673-38,5%
Total Métier1 1451 413-19,0%1 9832 278-12,9%
Hors Pôles(91)(189)+51,8%(243)(151)-61,0%
Groupe1 0541 224-13,9%1 7402 127-18,2%


TABLEAU DE PASSAGE DES DONNES PUBLIEES AUX DONNEES RETRAITEES DE L’APPLICATION DE L’AMENDEMENT A IAS 12


 Impôts sur les bénéfices Résultat net part du Groupe
 PubliéImpact IAS 12Ajusté PubliéImpact IAS 12Ajusté
2017(1 708)198(1 510) 2 8061983 004
T1-18(370)53(317) 85053903
T2-18(516)68(448) 1,156681 224
S1-18(886)121(765) 2 0061212 127
T3-18(539)75(464) 1 234751 309
T4-18(136)61(75) 62461685
2018(1 561)257(1 304) 3 8642574 121
T1-19(310)55(255) 63155686




BILAN CONSOLIDE


(ACTIF - Chiffres en Millions d'Euros)30.06.201931.12.2018
Caisse et banques centrales99 47996 585
Actifs financiers à la juste valeur par résultat420 968365 550
Instruments dérivés de couverture17 76511 899
Actifs financiers à la juste valeur par capitaux propres53 12450 026
Titres au coût amorti12 15112 026
Prêts et créances sur les établissements de crédit assimilés, au coût amorti70 17360 588
Prêts et créances sur la clientèle, au coût amorti438 251447 229
Ecart de réévaluation des portefeuilles couverts en taux69338
Placements des activités d'assurance157 907146 768
Actifs d'impôts5 4755 819
Autres actifs70 36167 446
Actifs non courants destinés à être cédés9 00813 502
Participations dans les entreprises mises en équivalence243249
Immobilisations corporelles et incorporelles(1)28 98626 751
Ecarts d'acquisition4 6494 652
Total1 388 6091 309 428

(1)                A compter du 1er janvier 2019, en application de la norme IFRS 16 « Contrats de location », le Groupe a comptabilisé un actif représentatif des droits d’utilisation des biens loués dans la rubriques « Immobilisations corporelles et incorporelles »

(PASSIF - Chiffres en Millions d'Euros)30.06.201931.12.2018
Banques centrales7 7405 721
Passifs financiers à la juste valeur par résultat406 254363 083
Instruments dérivés de couverture9 7035 993
Dettes représentées par un titre127 276116 339
Dettes envers les établissements de crédit et assimilés101 26994 706
Dettes envers la clientèle412 941416 818
Ecart de réévaluation des portefeuilles couverts en taux7 5635 257
Passifs d'impôts(1)1 2371 157
Autres Passifs(2)82 62076 629
Dettes liées aux actifs non courants destinés à être cédés7 07010 454
Passifs relatifs aux contrats des activités d'assurance138 577129 543
Provisions4 5754 605
Dettes subordonnées14 56513 314
Total dettes1 321 3901 243 619
CAPITAUX PROPRES  
Capitaux propres part du Groupe  
Capital et réserves liées31 35329 856
Réserves consolidées*30 04228 085
Résultat de l'exercice*1 7404 121
Sous-total63 13562 062
Gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres(643)(1 036)
Sous-total capitaux propres part du Groupe62 49261 026
Participations ne donnant pas le contrôle4 7274 783
Total capitaux propres67 21965 809
Total1 388 6091 309 428

* Montants retraités à la suite de la première application de l’amendement à la norme IAS 12 « Impôts sur le résultat ».
(1) Depuis le 1er janvier 2019, les provisions fiscales relatives à l’impôt sur les bénéfices sont présentées dans la rubrique « Passifs d’impôts » à la suite de l’entrée en vigueur d’IFRIC 23 « Incertitudes relatives aux traitements fiscaux ».
(2) A compter du 1er janvier 2019, en application de la norme IFRS 16 « Contrats de location », le Groupe a comptabilisé dans la rubrique « Autres passifs » une dette locative représentative de l’obligation de paiement des loyers.


ANNEXE 2 : NOTES METHODOLOGIQUES

1 – Les éléments financiers présentés au titre deuxième trimestre et du premier semestre 2019 ont été examinés par le Conseil d’administration en date du 31 juillet 2019 et ont été établis en conformité avec le référentiel IFRS tel qu’adopté dans l’Union européenne et applicable à cette date. Les procédures d’examen limité par les Commissaires aux comptes sont en cours sur les comptes consolidés semestriels résumés au 30 juin 2019.

2 - Produit net bancaire
Le produit net bancaire des piliers est défini en page 40 du Document de référence 2019 de Société Générale. Les termes « Revenus » ou « Produit net bancaire » sont utilisés indifféremment. Ils donnent une mesure normalisée des produits nets bancaires de chaque pilier tenant compte des capitaux propres normatifs mobilisés pour son activité.

3 - Frais de gestion

Les Frais de gestion correspondent aux « Charges Générales d’exploitation » telles que présentées dans la note 8.1 aux États financiers consolidés du Groupe au 31 décembre 2018 (pages 416 et s. du Document de référence 2019 de Société Générale). Le terme « coûts » est également utilisé pour faire référence aux Charges générales d’exploitation.
Le Coefficient d’exploitation est défini en page 40 du Document de référence 2019 de Société Générale.

4 - Ajustement IFRIC 21

L’ajustement IFRIC 21 corrige le résultat des charges constatées en comptabilité dans leur intégralité dès leur exigibilité (fait générateur) pour ne reconnaître que la part relative au trimestre en cours, soit un quart du total. Il consiste à lisser la charge ainsi constatée sur l’exercice afin de donner une idée plus économique des coûts réellement imputables à l’activité sur la période analysée.

5 – Eléments exceptionnels – Passage des éléments comptables aux éléments sous-jacents

Le Groupe peut être conduit à présenter des indicateurs sous-jacents afin de faciliter la compréhension de sa performance réelle. Le passage des données publiées aux données sous-jacentes est obtenu en retraitant des données publiées les éléments exceptionnels et l’ajustement IFRIC 21.
Par ailleurs, le Groupe retraite des revenus et résultats du pilier de Banque de détail en France les dotations ou reprises aux provisions PEL/CEL. Cet ajustement permet de mieux identifier les revenus et résultats relatifs à l’activité du pilier, en excluant la part volatile liée aux engagements propres à l’épargne réglementée.


La réconciliation permettant de passer des données comptables publiées aux données sous-jacentes est exposée dans le tableau ci-dessous :
     

T2-19 (en M EUR)Frais de gestionCoût net du risqueGains ou pertes sur autres actifsRésultat net part du GroupeMétier
Publié(4 270)(314)(80)1 054 
(+) Linéarisation IFRIC 21(138)  (101) 
(-) Provision pour restructuration*(256)  (192)GBIS (-227 M EUR) / IBFS (-29 M EUR)
(-)Plan de recentrage (18)(84)(102)Hors-pôles
Sous-jacent(4 152)(296)41 247 
      
T2-18 (en M EUR)Frais de gestionCoût net du risqueGains ou pertes sur autres actifsRésultat net part du GroupeMétier
Publié(4 403)(170)(42)1 224 
(+) Linéarisation IFRIC 21(167)  (118) 
(-) Provision pour litiges(200)  (200)Hors-pôles
(-)Plan de recentrage  (27)(27)Hors-pôles
Sous-jacent(4 370)(170)(15)1 333 
      
S1-19 (en M EUR)Frais de gestionCoût net du risqueGains ou pertes sur autres actifsRésultat net part du GroupeMétier
Publié(9 059)(578)(131)1 740 
(+) Linéarisation IFRIC 21303  222 
(-)Provision pour restructuration*(256)  (192)GBIS (-227 M EUR) / IBFS (-29 M EUR)
(-)Plan de recentrage (18)(137)(177)Hors-pôles
Sous-jacent(8 500)(560)62 332 
      
S1-18 (en M EUR)Frais de gestionCoût net du risqueGains ou pertes sur autres actifsRésultat net part du GroupeMétier
Publié(9 132)(378)(41)2 127 
(+) Linéarisation IFRIC 21338  236 
(-) Provision pour litiges(200)  (200)Hors-pôles
(-)Plan de recentrage  (27)(27)Hors-pôles
Sous-jacent(8 594)(378)(14)2 590 

* Ventilation de la provision pour restructuration sur GBIS : Activités de Marché et Services aux Investisseurs (-160 M EUR), Financement et Conseil (-45 M EUR), Gestion d’Actifs et Banque Privée (-22 M EUR) 


6 - Coût du risque en points de base, taux de couverture des encours douteux

Le coût net du risque ou coût net du risque commercial est défini en pages 42 et 562 du Document de référence 2019 de Société Générale. Cet indicateur permet d’apprécier le niveau de risque de chacun des piliers en pourcentage des engagements de crédit bilanciels, y compris locations simples.

 (En M EUR)T2-19T2-18S1-19S1-18
Réseaux de Banque de Détail en FranceCoût Net du Risque12993223227
Encours bruts de crédits192 896186 245192 159185 727
Coût du risque en pb27202324
Banque de Détail et Services Financiers InternationauxCoût Net du Risque13375261166
Encours bruts de crédits139 634132 749134 747132 190
Coût du risque en pb38233925
Banque de Grande Clientèle et Solutions InvestisseursCoût Net du Risque33775(20)
Encours bruts de crédits164 162149 283164 512148 499
Coût du risque en pb829(3)
Gestion propreCoût Net du Risque19(4)195
Encours bruts de crédits8 7056 6148 9776 849
Coût du risque en pb86(24)4215
Groupe Société GénéraleCoût Net du Risque314170578378
Encours bruts de crédits505 397474 891500 395473 264
Coût du risque en pb25142316

Le taux de couverture brut des encours douteux est déterminé en rapportant les provisions constatées au titre du risque de crédit aux encours bruts identifiés comme en défaut au sens de la réglementation, sans tenir compte des éventuelles garanties apportées. Ce taux de couverture mesure le risque résiduel maximal associé aux encours en défaut (« douteux »).

7 - ROE, ROTE, RONE

La notion de ROE (Return on Equity) et de ROTE (Return on Tangible Equity) ainsi que la méthodologie de calcul sont précisées en page 42 et 43 du Document de référence 2019 de Société Générale. Cette mesure permet d’apprécier le rendement des fonds propres et des fonds propres tangibles de Société Générale.
Le RONE (Return on Normative Equity) détermine le rendement sur capitaux propres normatifs moyens alloués aux métiers du Groupe, selon les principes présentés en page 43 du Document de référence 2019 de Société Générale.
Le résultat net part du Groupe retenu pour le numérateur du ratio est le résultat net part du Groupe comptable ajusté des « intérêts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d’émissions » et des « gains/pertes latents enregistrés en capitaux propres, hors réserves de conversion » (voir note méthodologique n°9). Pour le ROTE, le résultat est également retraité des dépréciations des écarts d’acquisition.
Les corrections apportées aux capitaux propres comptables pour la détermination du ROE et du ROTE de la période sont détaillées dans le tableau ci-dessous :


Détermination du ROTE : méthodologie de calcul

Fin de périodeT2-19T2-18S1-19S1-18
Capitaux propres part du Groupe62 49258 95962 49258 959
Titres super subordonnés (TSS)(9 861)(9 197)(9 861)(9 197)
Titres Subordonnés à Durée Indéterminée (TSDI)(280)(274)(280)(274)
Intérêts nets d'impôts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission(39)(213)(39)(213)
Gains/Pertes latents enregistrés en capitaux propres, hors réserves de conversion(636)130(636)130
Provision pour dividende(717)(892)(717)(892)
Fonds propres ROE fin de période50 95948 51350 95948 513
Fonds propres ROE moyens 50 25047 96749 84247 745
Ecarts d'acquisition moyens(4 541)(5 152)(4 619)(5 155)
Immobilisations incorporelles moyennes(2 194)(2 010)(2 194)(1 988)
Fonds propres ROTE moyens43 51540 80543 02940 602
Résultat net part du Groupe (a)1 0541 2241 7402 127
Résultat net Part du Groupe sous-jacent (b)1 2471 3332 3322 590
Intérêts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission (c)(192)(189)(357)(344)
Annulation des dépréciations d'écarts d'acquisitions (d)412210822
Résultat net Part du Groupe corrigé (e)=(a)+(c)+(d)9031 0571 4911 805
Résultat net Part du Groupe sous-jacent corrigé (f)=(b)+(c)1 0561 1441 9752 246
     
Fonds propres ROTE moyens (g)43 51540 80543 02940 602
ROTE [trimestre: (4*e/g), 6 mois : (2*e/g)]8,3%10,4%6,9%8,9%
     
Fonds propre ROTE moyens (sous-jacent) (h)43 61240 85943 32540 833
ROTE sous-jacent [trimestre: (4*f/h), 6 mois : (2*f/h)]9,7%11,2%9,1%11,0%



Détermination du RONE : Fonds propres alloués aux métiers (M EUR)

en M EURT2-19T2-18VariationS1-19S1-18Variation
Banque de détail en France11 30611 066+2,2%11 28111 226+0,5%
Banque de détail et Services Financiers Internationaux11 05111 452-3,5%11 33411 440-0,9%
Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs15 54314 965+3,9%16 06214 856+8,1%
Total Métier37 90037 483+1,1%38 67737 522+3,1%
Hors Pôles12 35010 484+17,8%11 16510 223+9,2%
Groupe50 25047 967+4,8%49 84247 745+4,4%

8 - Actif net et Actif net tangible

L’Actif net et l’Actif net tangible sont définis dans la méthodologie, page 45 du Document de référence 2019 du Groupe. Les éléments permettant de les déterminer sont présentés ci-après :

Fin de périodeS1-19T1-192018S1-18
Capitaux propres part du Groupe62 49261 83061 02658 959
Titres Super Subordonnés (TSS)(9 861)(9 473)(9 330)(9 197)
Titres Super Subordonnés à Durée Indéterminée (TSDI)(280)(283)(278)(274)
Intérêts nets d'impôts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission(39)(37)(14)(213)
Valeur comptable des actions propres détenues dans le cadre des activités du trading431550423500
Actif Net Comptable52 74352 58751 82749 775
Ecarts d'acquisition(4 548)(4 544)(4 860)(5 140)
Immobilisations incorporelles(2 226)(2 162)(2 224)(2 027)
Actif Net Tangible45 96945 88144 74342 608
     
Nombre de titres retenus pour le calcul de l'ANA**844 026804 211801 942801 924
Actif Net par Action62,565,464,662,1
Actif Net Tangible par Action 54,557,155,853,1

** Nombre d'actions pris en compte : nombre d'actions ordinaires émises au 30 juin 2019, hors actions propres et d'auto-contrôle, mais y compris les actions de trading détenues par le Groupe.
Conformément à la norme IAS 33, les données historiques par action antérieures à la date de détachement d'un DPS sont retraitées du coefficient d'ajustement correspondant à l'opération.
9 - Détermination du Bénéfice Net par Action (BNPA)

Le BNPA publié par Société Générale est déterminé selon les règles définies par la norme IAS 33 (Cf. page 44 du Document de référence 2019 de Société Générale). Les corrections apportées au Résultat net part du Groupe pour la détermination du BNPA correspondent aux retraitements effectués pour la détermination du ROE. Ainsi que précisé en page 44 du Document de référence 2019 de Société Générale, le Groupe publie également un BNPA ajusté de l’incidence des éléments non-économiques et exceptionnels présentés en note méthodologique n°5 (BNPA sous-jacent).
Le calcul du Bénéfice Net par Action est décrit dans le tableau suivant :

Nombre moyen de titres, en milliersS1-19T1-192018S1-18
Actions existantes821 189807 918807 918807 918
Déductions    
Titres en couverture des plans d'options d'achat et des actions gratuites attribuées aux salariés4 2144 4675 3355 059
Autres actions d'auto-détention et d'auto-contrôle2493748421 252
Nombre de Titres retenus pour le calcul du BNPA**816 726803 077801 741801 607
Résultat net part du Groupe1 7406864 1212 127
Intérêts sur TSS et TSDI(357)(165)(719)(344)
Plus-values nettes d'impôt sur rachats partiels----
Résultat net part du Groupe corrigé1 3835213 4021 783
BNPA (en EUR)1,690,654,242,22
BNPA sous-jacent* (en EUR)2,421,125,002,80

(*) Hors éléments exceptionnels et y compris linéarisation de l’effet d’IFRIC 21.
(**) Nombre d’actions pris en compte : nombre moyen d’actions sur la période, hors actions propres et d’auto-contrôle, mais y compris les actions de trading détenues par le Groupe.
Données T1-19, 2018 et S1-18 retraités de l’application d’IAS 12 sur le Résultat net part du Groupe et les « Intérêts sur TSS et TSDI »

10 - Fonds propres Common Equity Tier 1 du Groupe Société Générale

Ils sont déterminés conformément aux règles CRR/CRD4 applicables. Les ratios de solvabilité non phasés sont présentés pro-forma des résultats courus, nets de dividendes, de l’exercice en cours, sauf mention contraire. Lorsqu’il est fait référence aux ratios phasés, ceux-ci n’intègrent pas les résultats de l’exercice en cours, sauf mention contraire. Le ratio de levier est déterminé selon les règles CRR/CRD4 applicables intégrant les dispositions de l’acte délégué d’octobre 2014.


NB (1) En raison des règles d’arrondi, la somme des valeurs figurant dans les tableaux et analyses peut différer légèrement du total reporté.

(2) Société Générale rappelle que l’ensemble des informations relatives aux résultats de la période (notamment : communiqué de presse, données téléchargeables, diapositives de présentation et annexes) sont disponibles sur son site internet www.societegenerale.com dans la partie « Investisseur ».

Société Générale

Société Générale est l’un des tout premiers groupes européens de services financiers. S’appuyant sur un modèle diversifié et intégré, le Groupe allie solidité financière, dynamique d’innovation et stratégie de croissance durable afin d’être le partenaire de confiance de ses clients, engagé dans les transformations positives des sociétés et des économies.

 Acteur de l’économie réelle depuis plus de 150 ans avec un ancrage solide en Europe et connecté au reste du monde, Société Générale emploie plus de 149 000 collaborateurs dans 67 pays et accompagne au quotidien 31 millions de clients particuliers, entreprises et investisseurs institutionnels à travers le monde, en offrant une large palette de conseils et de solutions financières sur mesure qui s’appuie sur trois pôles métiers complémentaires :

Société Générale figure dans les principaux indices de développement durable : DJSI (World and Europe), FTSE4Good (Global et Europe), Euronext Vigeo (Monde, Europe et Eurozone), 4 des indices STOXX ESG Leaders, MSCI Low Carbon Leaders Index.
Pour plus d’information, vous pouvez suivre le compte twitter @societegenerale ou visiter le site www.societegenerale.com

 




1 Ratio entre le montant des provisions sur les encours douteux et le montant de ces mêmes encours

2 Ajusté des éléments exceptionnels et de l’effet de la linéarisation d’IFRIC 21.



Pièce jointe